Île de Gorée

Île de Gorée (Crédit photo : Raphaelle Constant)

Dimanche 7 avril, les Monblogueurs retenus pour la formation à Dakar ont embarqué pour une excursion à Gorée. Longue de 900 mètres et large de 300, la petite île au large de Dakar était le principal lieu de départ d’esclaves vers l’Amérique. Aujourd’hui, l’île de Gorée est un havre de paix sur lequel se sont réunis tous les blogueurs pour une première sortie de groupe.

Que se passe-t-il quand 50 blogueurs venus de toute la francophonie embarquent sur une chaloupe pour l’Ile de Gorée ? Ils mettent de l’ambiance.

Et on dit premier gaou n’est pas gaou oh. C’est deuxième gaou qui est niata oh ah !, chantent en choeur les Ivoiriens à l’avant du bateau. Casquettes rouges RFI vissées sur la tête, sac à dos (remplis), et sourire en prime, le Mondoblog Tour est paré pour une visite de l’île de Gorée.

Débarcadère. Une fois le pied sur la terre ferme, les Mondoblogueurs ne savent plus où donner de la tête. Gorée, ses couleurs, ses femmes, sa côte… “On commence à se fabriquer des souvenirs les petits !”, crie une Camerounaise, son appareil photo à la main.

Détour par la Maison des esclaves

Mais très vite, le silence retombe. Sitôt franchi le seuil de la Maison des esclaves, les blogueurs sont accueillis par une citation de William Bosman, marchand d’esclaves hollandais au 18e siècle :

« If all the sky were paper and all the sea were ink, I would not be able to describe the brutality of the slave trade. » (Si tout le ciel était fait de papier et la mer était de l’encre, je ne serais pas capable de décrire la brutalité du commerce d’esclave).

Entre les murs orangés et les portes turquoises, le conservateur de la Maison des esclaves entre en scène. Face à des blogueurs et des visiteurs attentifs, il revient sur l’histoire de l’île, et explique que pendant trois siècles, Gorée a été l’un des principaux centre de transit du commerce triangulaire. Le discours est ciselé, presque politique. Face à son auditoire, le conservateur dresse un tableau sombre de la Maison des esclaves, occultant le fait que la véracité historique de ses propos a été remise en cause depuis quelques années.

Après une demi-heure de discours, les flashs crépitent. Les blogueurs déambulent dans la petite maison, se mélangent. Les chuchotements résonnent. Portable et cahier de notes à la main, le guinéen Mamady Keita attrape le premier blogueur qui lui passe sous la main pour recueillir ses impressions. “Alors Aphtal, quel est le sentiment qui t’anime après cette visite de Gorée ?”

“Moi, je t’ai choisi !”

La matinée se poursuit avec une promenade. Direction le restaurant sur les hauteurs de l’île. Durant tout le trajet, les blogueurs doivent répondre à toutes sortes de sollicitations : les nombreuses vendeuses de souvenirs tendent colliers de perles, coquillages, porte-clés et autres bijoux à nos internautes en herbe, tandis que des artistes locaux leur proposent des tableaux réalisés avec du sable.

“ C’est toi que j’ai choisi. Tu sais sur l’île, chacune d’entre nous choisi quelqu’un. Et moi je t’ai choisi”, lance une sénégalaise au montréalais Nicolas Dagenais. Conquise par le blogueur, la vendeuse finit par lui céder gratuitement l’un de ses colliers en perle bleu.

Le blogueur Nicolas Dagenais avec une vendeuse de souvenir, sur l'ïle de Gorée (Crédit Photo : Pierrick de Morel)

Le blogueur Nicolas Dagenais avec une vendeuse de souvenir, sur l’ïle de Gorée (Crédit Photo : Pierrick de Morel)

La chaleur devient étouffante. Tout le monde s’intalle autour de tables en plastique pour savourer le premier repas de la formation ensemble. Sîtot le déjeuner terminé, il faut déjà redescendre vers le port, direction l’Agence Universitaire de la Francophonie, à Dakar, pour le lancement officiel de la formation.

Article écrit par Pierrick de Morel et Raphaelle Constant

The following two tabs change content below.
Raphaëlle Constant

Raphaëlle Constant

Community manager pour Atelier des Médias et Mondoblog. Etudiante au Centre de Formation et de Perfectionnement des Journalistes.
Raphaëlle Constant

About Raphaëlle Constant

Community manager pour Atelier des Médias et Mondoblog. Etudiante au Centre de Formation et de Perfectionnement des Journalistes.

2 Thoughts on “#MondoblogDakar : Une journée à Gorée

  1. Pingback: #MondoblogDakar : J’ai suivi PSG-Barça avec les Mondoblogueurs | La formation Mondoblog à Dakar

  2. Vraiment, vous avez un talent pas possible. ça été un plaisir pour mois de lire ce billet, qui restera, à jamais, un souvenir dans la tête des #Mondoblogueurs à Dakar#, pour une formation de perfectionnement aux outils du numériques 2.0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation